Le gouvernement centrafricain a exprimé de nouveau son souhait de remettre en état les routes qui mènent aux régions du Nord du pays, à la frontière avec le Tchad.

Aux yeux du gouvernement et de la Banque Mondiale (qui finance à plus de 40 millions de dollars), il est important de développer la connectivité rurale, et donc de veiller au bon état des routes. De plus, les régions du Nord représentent une véritable opportunité pour le pays, selon les représentants du projet. La préfecture de l’Ouham est par exemple un producteur important de coton. D’autres préfectures, comme Vakaga disposent de nombreux parcs nationaux et autres attractions touristiques.

Les travaux prévus depuis plusieurs années ont été freinés par la crise politique et militaire. De nombreuses routes sont encore sous le contrôle de groupes armés et sont désormais très détériorées.